lévitation hypnose enfant hypnothérapeute hypnothérapie salon de provence mallemort cavaillon

Etat d'hypnose ou imaginaire?

Quand on parle d’hypnose pour les enfants, on a souvent coutume de dire que cet état est naturel chez les enfants. 

Leur imaginaire est généralement très développé et ils ont cette facilité presque déconcertante à se connecter à ce qu’ils imaginent. 

J’utilise très souvent cette capacité car c’est un vrai bonheur de leur montrer combien ils peuvent facilement transformer un ressenti ou encore jouer avec leurs émotions

Parce que finalement peu importe l’état non? Hypnose, PNL, EFT… tout ça pour moi ce sont des outils.

De la technique qu’il faut certes savoir manier mais dont on n’a pas systématiquement besoin à chaque séance, le tout étant surtout de s’adapter à chaque enfant. 

Sans compter qu’au final ce qui me semble important, c’est surtout qu’il y ait des choses qui bougent dans le bon sens pour l’enfant. Pas d’avoir fait de l’hypnose pour faire de l’hypnose. 

Bien s'installer pour bien voyager

L’hypnose est pourtant un outil génial et puissant et l’utiliser avec les enfants est super chouette.

Je leur propose donc de faire un voyage magique. Un voyage dans lequel ils pourront choisir tout ce qui leur plaira. 

Je m’inspire entre autres de ce que propose Lise Bartoli, psychologue et hypnothérapeute.

“Hop, tu peux enlever tes chaussures et mettre tes pieds sur une chaise pour être vraiment bien installé”. 

Les enfants adorent, parce qu’ils ont l’impression d’avoir un petit privilège 😉

Je leur demande de mettre leurs mains sur le ventre et puis on commence à sentir ce qui se passe dans le ventre chaque fois que l’air entre et sort du corps. Le ventre se gonfle et se dégonfle comme un ballon.

“Et tu peux même imaginer une couleur à l’air qui entre et une autre à l’air qui sort”.

Parfois même, je propose d’inspirer une couleur qu’ils aiment pour faire entrer du positif  l’intérieur d’eux et visualiser cette couleur qui se répand partout dans le corps, et une autre couleur qu’ils aiment moins quand l’air sort de leur corps.

Bref, il y a plein de manières de faire mais l’idée ici est qu’ils se sentent bien, qu’ils aient envie d’aller plus loin

Parfois certains enfants n’accrochent pas du tout avec le mode “détente”, il faut que ça aille vite, que ce soit dynamique. Alors j’adapte.

Un moyen de transport magique

Vient le moment de voyager vers son monde magique pour l’aider à résoudre ce pour quoi il est là.

“Tiens si tu pouvais voyager vers un monde magique, tu voyagerais dans quoi?”

Généralement, les idées viennent hyper vite. Mais pour les quelques enfants qui n’ont parfois pas trop d’idées, je suggère rapidement 4-5 possibilités pour les mettre sur la voie.

Les licornes sont dans le top 3 en ce moment du moyen de transport le plus magique mais j’ai parfois des propositions plus surprenantes.

Il y a quelques mois, un petit garçon de 8-9 ans avait choisi de monter sur un dragon, qui lui-même, escaladait une échelle magique pour passer au-dessus des nuages. Génial non?

Quand l’enfant a choisi, je lui fais décrire dans les moindres détails son moyen de transport.

Si c’est une licorne, quelle est sa couleur, comment sont ses poils, y-a-t-il une selle, comment va-t-il s’accrocher… Comment avance-t-elle? Est ce qu’elle galope? Est ce qu’elle vole? A quelle vitesse?…

Est ce qu’il est bien installé? Alors c’est parti.

Et je décris le moment où la licorne (ou autre chose) commence à partir en fonction de touuuuus les détails qui viennent de m’être donnés. 

Et une main s'envole au fil du voyage

Au fil du voyage, je commence à suggérer que sa main va devenir de plus en plus légère et qu’elle va, elle aussi, décoller comme si elle faisait son propre voyage

Plus tôt dans la séance, j’introduis l’idée qu’il a à l’intérieur de lui une partie qui sait tout (merci Lise Bartoli à nouveau ;)) et qui sait exactement de quoi il a besoin (= vous aurez reconnu, son inconscient bien sûr :D)

Alors au fur et à mesure que cette main se fait de plus en plus légère, la partie de lui qui sait tout va continuer à le guider vers l’endroit le plus adapté pour l’aider aujourd’hui. Un endroit où il pourra choisir de mettre ce qu’il veut, et où lui seul peut aller. 

Je lie l’idée que lorsque la main s’arrêtera de monter il sera alors arrivé dans ce monde magique où il va découvrir comment résoudre son problème/aller mieux (fonction de ce qui était important pour lui de régler).

C’est un moment que les enfants apprécient beaucoup et qui est très puissant.

Parce qu’au-delà du voyage en lui-même qui est une belle expérience pour l’enfant, sentir que sa main décolle toute seul, que sa partie-qui-sait-tout-l’accompagne et le guide dans ce voyage a quelque chose de très rassurant.

Cela suggère en plus que malgré son souci du moment, un part de lui est là pour le protéger et l’aidera à trouver les stratégies dont il a besoin.

Et vous les collègues, comment utilisez-vous la lévitation de main avec les enfants?

Dites-moi en commentaire si vous le faites de cette manière ou différemment 🙂

Partagez si le cœur vous en dit
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages

2 Comments

  1. victorbalneo

    Merci Isabelle pour le partage. Ton site est une vraie source d’inspiration pour moi.

    • Isabelle

      Oh merci Victor 🙂 Je suis très touchée par ton message!
      Tant mieux si c’est utile pour toi.
      Bises

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>